AGIR POUR LE LOGEMENT, C'EST AGIR POUR LE POUVOIR D'ACHAT.

Action Logement a fait salle comble, le 26 novembre dernier, à l’occasion de la cinquième édition de sa Convention nationale. Plus de 850 personnes (Partenaires sociaux, élus locaux, parlementaires, professionnels du logement, bailleurs, chefs d’entreprise, …), réunies à la Maison de la Mutualité, à Paris, ont participé à cette matinée animée par la journaliste Florence Dauchez. Partenaires sociaux, députés, sénateurs, élus des collectivités, ou encore anciens ministres, ont croisé leurs points de vue sur les initiatives portées et développées par le Groupe en faveur du logement, facteur décisif pour agir sur le pouvoir d’achat et le lien emploi-logement.

Bruno Arcadipane, Président d’Action Logement, a déclaré : « Il y a un point qui rassemble : l’idée selon laquelle le modèle d’Action Logement doit être préservé et fortifié. Car il est indispensable en premier chef, aux salariés. Et tout autant aux entreprises et aux Territoires. Ce modèle, c’est notre combat. Nous le menons et le mènerons avec audace et loyauté, ancré dans notre mission au service de l’utilité sociale ».

Jean-Baptiste Dolci, Vice-président d’Action Logement a souligné : « Nous sommes portés, par une vision généreuse, ancrée dans les principes de l’économie sociale et solidaire. C’est le sens de l’intérêt général qui prévaut. C’est lui seul qui guide les Partenaires d’Action Logement comme acteur institutionnel et comme opérateur productif. C’est lui qui nous oblige et détermine nos orientations stratégiques ».

UN PARITARISME EFFICACE POUR LE LOGEMENT.

Au cours de la première séquence, Geoffroy Roux de Bézieux, Président du MEDEF, et Laurent Berger, Secrétaire général de la CFDT, ont échangé sur les fondements de la gestion paritaire d’Action Logement et plus largement sur les défis que les organisations syndicales qui animent le Groupe et ses filiales ont à relever.

POUVOIR D'ACHAT & LOGEMENT. DE QUOI PARLE-T-ON ?

Dominique Seux, Directeur délégué des Echos, chroniqueur sur France Inter, journaliste économique, et François Lenglet, journaliste économique, ont éclairé ce que recouvrent la notion de pouvoir d’achat et le lien avec le logement.

CONSTRUIRE PLUS ET MOINS CHER.

L’équation semble simple : pour diminuer le prix du logement, il faut augmenter l’offre. Trois ans après le choc de l’offre annoncé, la production de logements reste insuffisante, particulièrement dans les zones tendues. Quelles solutions pour construire plus et faciliter l’accès à un logement abordable et ainsi diminuer le poids du logement dans le budget des ménages ?

Philippe Dallier, Sénateur de Seine-Saint-Denis, Premier vice-président du Sénat, rapporteur spécial des budgets logement et ville, François Jolivet, Député de l’Indre, Rapporteur spécial des crédits du logement et de l'hébergement d’urgence à l'Assemblée nationale, et Jean-Yves Mano, Président de l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (Consommation, Logement et Cadre de Vie) ont débattu sur les solutions pour construire plus de logements abordables.

SERVIR LA VITALITÉ DE TOUS LES TERRITOIRES.

La question du lien entre pouvoir d’achat et logement ne se pose pas de la même manière partout. Quels dispositifs efficaces pour tenir compte des besoins diversifiés ? Quelles stratégies locales de l’habitat efficaces pour servir l’attractivité et la cohésion des territoires ? Quels leviers les collectivités locales ont-elles les moyens d’activer ?

Une table ronde entièrement dédiée aux Territoires a réuni Luc Carvounas, Député du Val-de-Marne, Valérie Debord, Vice-présidente de la région Grand Est, en charge de l’Emploi et de la Formation, Jean-Philippe Dugoin-Clément, Président de la commission Logement de l’Association des Maires d’Île-de-France, Maire de Mennecy, Vice-président de la Région Île-de-France en charge du développement durable, Stéphane Peu, Député de Seine-Saint-Denis. Les échanges ont illustré la variété des attentes en matière de logement et la diversité des défis au regard des réalités locales.

LE LOGEMENT, LEVIER CLÉ D’UNE POLITIQUE SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE.

Améliorer les conditions d’habitat est autant un défi social qu’environnemental : lutter contre la précarité énergétique, supprimer les passoires thermiques, travailler à construire un habitat à énergie passive… c’est directement œuvrer en faveur du pouvoir d’achat. Emmanuelle Cosse, ancienne Ministre du Logement, Présidente de Coallia Habitat, a livré son point de vue éclairé.

RÉDUIRE LES PRIX POUR MIEUX RÉPONDRE AUX ATTENTES DES FRANÇAIS.

Comment réduire les coûts d’habiter ? C’est sur cette question que sont intervenus Serge Papin, ancien Président-directeur général de Système U, et Alain Dinin, Président de Nexity.

Ce dernier a notamment rappelé que nous devons prendre en compte le fait que dans 10 ans, nous serons 4 millions de ménages de plus, dont de nombreux foyers monoparentaux. Pour Serge Papin, dans une société en pleine évolution, on repense les choses pour « Consommer Mieux », comme on l’a vu dans le domaine de l’alimentation. Pour le logement, on doit s’attacher davantage aux usages qu’à la propriété.

LANCEMENT DE L’INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES POUR L’ACTION DANS LE LOGEMENT.

À l’occasion de cette Convention, l’Institut des hautes études pour l’action dans le logement, (IDHEAL) a été lancé officiellement. Catherine Sabbah en est la Déléguée générale. L’Institut va présenter prochainement ses premières études menées en partenariat avec des chercheurs d’universités et de grandes écoles, avant de rassembler une première promotion courant 2020.

LOGEMENT, POUVOIR D’ACHAT ET EMPLOI.

Myriam El Khomry, ancienne Ministre, Directrice Conseil chez SIACI Saint-Honoré et Patrick Martin, Président délégué du MEDEF ont confronté leurs points de vue sur les nouvelles manière de travailler et leurs conséquences en matière d’habitat.

Parmi les solutions pour activer un cercle vertueux logement-emploi-pouvoir d’achat, Myriam El Khomri encourage l’essor du télétravail. Alors qu’il répond à une véritable attente des salariés, il représente seulement « 8 % des travailleurs réguliers en France, contre 17 % en Europe ». Pour Patrick Martin, il est indispensable que les acteurs concernés se rapprochent pour trouver des solutions afin d’éviter une sur-concentration dans les métropoles.

DISCOURS DE CLÔTURE DE JULIEN DENORMANDIE.

Après avoir signé une convention en faveur de la mobilité des salariés avec Soli’AL, filiale d’Action Logement, l’Union HLM et Pôle Emploi, Julien Denormandie, Ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement, est intervenu pour le discours de clôture.