À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, Nadia Bouyer, Directrice générale d'Action Logement Groupe, est intervenue ce matin en visioconférence dans le cadre de la journée organisée par la Fondation Face (Agir contre l’exclusion), consacrée cette année aux femmes victimes de violences conjugales. Elle a évoqué les dispositifs mis en place par Action Logement pour accompagner et soutenir les salariées confrontées à ces situations.

Fortement engagés sur ces thématiques, les Partenaires sociaux du Groupe ont signé en septembre 2020 une convention de Partenariat avec l’association Solidarités Femmes et se sont engagés sur 2 objectifs de coopération :

  • La connaissance auprès des femmes salariées victimes de violences conjugales ou familiales du service d’accompagnement social d’Action Logement Services et de l’ensemble des aides favorisant l’accès ou le maintien dans le logement ;
  • La coopération visant à détecter et favoriser la prise en charge des femmes salariées, victimes de violences intrafamiliales, se trouvant de ce fait en difficultés sur un plan social et économique, afin de les accompagner dans la résolution de problématiques d’accès, de changement ou de maintien dans le logement.

Le 25 février dernier, la Fédération Nationale Solidarité femme a publié le premier guide juridique "Logement et violences conjugales" pour les femmes, afin de les soutenir dans leurs démarches.

Ce guide rend accessible le droit applicable concernant le logement en cas de violences.
Plusieurs objectifs :

1) Répondre aux différentes questions que se posent les femmes victimes de violences conjugales, qu’elles soient au début du parcours de sortie des violences ou déjà accompagnées par des associations spécialisées :

  • Comment rester au domicile sans le compagnon ou l’ex-compagnon ?
  • Quelles modalités d’un éventuel départ sans risquer d’être pénalisée ?
  • Comment accéder au relogement dans le parc social, où les victimes de violences font partie des publics prioritaires sous certaines conditions ?

2) Permettre aux femmes d’accéder à une meilleure connaissance de leurs droits en prenant en compte les dernières évolutions législatives.

Une mobilisation sur tous les territoires

Les filiales immobilières du Groupe s’engagent pour le droit au logement et à la sécurité des femmes à travers des initiatives en région. Parmi elles :

  • Immobilière 3F et Seqens sont déjà des partenaires solides de La Fédération Nationale Solidarités Femmes (FNSF) pour lutter contre les violences faites aux femmes.
  • Immobilière Basse Seine (IBS) a signé une convention de mise à disposition de trois logements dans la communauté urbaine de Caen la Mer, avec l'association Itinéraires. Un engagement envers les femmes victimes de violences intrafamiliales, sujet important pour 3F. Ce projet à Caen fait suite à l'accroissement de ces violences en 2020 durant les deux confinements notamment. 
  • Seqens soutient et accompagne le bus Santé Femmes, un projet permettant aux femmes les plus isolées de rompre la solitude et de créer du lien social. Un dispositif itinérant, garant d'un véritable anonymat, pour répondre aux besoins spécifiques des femmes les plus vulnérables prévention santé, dépistages, entretiens psychologiques, prévention des violences, accès aux droits, sécurité, accompagnement de la vie quotidienne.
  • Domofrance, en Nouvelle Aquitainemet à disposition des logements pour l’Association Pour l'Accueil des Femmes En Difficulté (l’APAFED) qui permet aux femmes et à leurs enfants d’être hébergés, de se retrouver, d’échanger et de bénéficier d’un accompagnement en toute sécurité.
  • Dans le Grand Est, Logiest a mis en place avec l'association CMSEA Espoir, le dispositif "Un abri pour la vie".  Il répond à l’urgence des personnes victimes de violence en leur permettant l’accès à un logement social dans un délai de 48h, avec un accompagnement pluridisciplinaire : psychologique, social, administratif et technique